Aller au contenu  Aller au menu Général  Aller au menu secondaire  Aller à la recherche globale  Aller à la recherche de la rubrique 
> > >

Les expositions

Vincent Bioulès, parcours 1965-1995

14 décembre 1995 - 17 février 1996

Pavillon du musée Fabre, Montpellier

Pour la première fois, sont confrontées à Montpellier, la ville où Vincent Bioulès vit et travaille, oeuvres abstraites et figuratives.

Membre fondateur du Groupe Support-Surface et de la revue Peinture, cahiers théoriques, l'artiste participe au vaste mouvement contestataire qui, à la fin des années 60, cherche à appréhender l'oeuvre dans toute sa dimension matérielle : ainsi des bandes colorées, sans contenu narratif, réalisées à l'aide de rubans adhésifs qui rapellent les zips de Barnett Newman. La couleur n'est plus vêtement d'une forme mais peut être découverte en tant que réalité indépendante. Après ces expériences radicales dans la foulée du formalisme américain, Bioulès réaffirme sa position au sein de la riche tradition picturale occidentale : la surface de ses tableaux peu à peu se nuance, la planéité est rompue au profit de la suggestion d'une nouvelle profondeur. Autour du thème matissien de la fenêtre puis des fontaines d'Aix, le retour de l'artiste à la figuration est consommé. Bioulès revisite, avec une calme assurance, tous les grands courants de l'art occidental (des Primitifs italiens à Corot, Matisse, Derain, Dufy...). Ses thèmes appartiennent aussi à la tradition : paysages, natures mortes, le nu et le portrait. Vincent Bioulès radicalise la figuration comme il l'avait fait pour l'abstraction. Et ce faisant, il pose les questions majeures de l'art d'aujourd'hui : en témoignent les grands paysages – L'ile Maïre, Saint Henri – réalisés durant son séjour à la villa Bianco à Marseille qui tiennent miraculeusement la balance entre un graphisme acéré et pointilleux et la couleur, entre l'anecdote et l'épure, entre la sensation immédiate et le style le plus noble et décanté. L'exposition du Pavillon, une cinquantaine de toiles, une trentaine de dessins et d'aquarelles, entend convier le visiteur à refaire avec l'artiste ce parcours exemplaire et intime qui est aussi celui de toute véritable création...


Retour