Aller au contenu  Aller au menu Général  Aller au menu secondaire  Aller à la recherche globale  Aller à la recherche de la rubrique 
> > >

Les expositions

Frantisek Kupka

5 mars 2004 - 29 mai 2004

Pavillon du musée Fabre, Montpellier

Pionnier de l'art moderne, Frantisek Kupka (1871-1957) est l'un des tous premiers à franchir le pas de l'abstraction avec Kandinsky, Picabia et Léger.

Après avoir étudié à Prague et à Vienne, Kupka se fixe à Paris en 1895, où il reste jusqu'à sa mort en 1957, sans cesser d'évoluer dans son art, qui connaît six grandes périodes. La période conventionnelle (1900-1909) réunit des oeuvres, partageant un chromatisme audacieux, typiquement fauve, et encore figuratives. Dans les Etudes du mouvement (1909-1911), Kupka intéressé par la photographie et le cinéma, cherche à représenter les phases du mouvement d'un individu par la multiplication des silhouettes. Les oeuvres de la période suivante, Recherches sur la lumière et les couleurs (1911-1925), sont marquées par son intérêt pour le cosmos, la nature et le monde organique. De 1925 à 1926, Kupka se consacre aux formes triangulaires faites de lignes brisées disposées symétriquement. De 1926 à 1932, la mécanique est marquée par l’influence du jazz. Dans la période de géométrie pure (1932-1957), Kupka fait le choix du noir et du blanc et de formes pures. L'exposition du Centre Pompidou - Hors les murs présentée au pavillon du musée Fabre comprend 45 peintures, 38 dessins et de nombreux documents, qui illustrent toutes les étapes de son art.

Brigitte Léal, "Kupka, du symbolisme au fauvisme", Mardi 20 avril 2004, Salle Rabelais, boulevard Sarrail, Montpellier 18 h 30.

Pascal Rousseau, "Kupka, la musique et l'origine de l'abstraction", Mardi 11 mai 2004, Salle Rabelais, boulevard Sarrail, Montpellier 18 h 30.

Pierre Brullé, " Création et abstraction, l'oeuvre de Kupka dans les années 20 et 30", Mardi 18 mai 2004, Salle Rabelais, boulevard Sarrail, Montpellier 18 h 30.


Retour