Aller au contenu  Aller au menu Général  Aller au menu secondaire  Aller à la recherche globale  Aller à la recherche de la rubrique 
> > >

Les expositions

Claudio Parmiggiani, sculpture d'ombre

29 mars 2002 - 29 septembre 2002

Ancienne bibliothèque municipale, Monpellier

Claudio Parmiggiani est l'un des meilleurs artistes italiens de sa génération. Né en 1943, il a su imposer dans l'univers artistique un langage poétique universel sans se soucier des modes éphémères qui ont traversé son temps.

Reconnu par les plus grandes institutions culturelles, présent dans les collections les plus prestigieuses, il ne s'est jamais départi d'une sincérité profonde, fondant chacun de ses actes artistiques sur des décisions mûrement réfléchies. Qu'il use pour la réalisation de ses oeuvres de mercure ou de l'or, de la terre ou du fer, de la poussière ou de la suie, Claudio Parmiggiani agit en véritable alchimiste, conduisant du simple au sublime, de l'élémentaire au métaphysique. Comme nombre de ses travaux, les Delocazione sont un commentaire sur l'absence. Les murs couverts de grisaille donnent à voir les fantômes d'un autre temps, et permettent à la mémoire de s'incarner dans les lieux mêmes où l'activité humaine a cédé la place au vide et au silence. Après Georges Rousse en 2001, Claudio Parmiggiani investit à Montpellier la majestueuse salle de lecture de l'ancienne bibliothèque aujourd'hui désaffectée, qui attend son incorporation au sein du futur musée. Afin de célébrer ce passage de l'univers des livres à celui des arts, un fragment de cette oeuvre monumentale sera préservé et témoignera dans le musée Fabre rénové de l'histoire du lieu et de sa métamorphose. A l'occasion de cette exposition, la première monographie en langue française consacrée à Claudio Parmiggiani est publiée chez Actes Sud.

Christian Bernard, « Claudio Parmiggiani, d’un déplacement l’autre », Mardi 2 avril 2002, salle Pétrarque, place Pétrarque, Montpellier, 18 h 30.


Retour