Aller au contenu  Aller au menu Général  Aller au menu secondaire  Aller à la recherche globale  Aller à la recherche de la rubrique 
> > >

Les expositions

Abstractions (1956-2006)

Martin Barré, 74-75T © Droits réservés

3 avril 2009 - 16 mai 2009

La Société Générale est un mécène actif de l’art contemporain depuis 1995, date à laquelle elle a commencé à constituer une collection particulièrement riche. Elle se compose aujourd'hui de plus de cent soixante dix pièces et offre un large panorama de la création plastique de la fin des années 1970 à nos jours. Elle se veut éclectique, ne privilégiant ni un style ni une école. C’est au gré des enrichissements successifs que trois axes se sont dessinés : la peinture, la photographie ainsi que la sculpture. Cet engagement est perpétué chaque année par de nouvelles acquisitions d’œuvres d’artistes contemporains (Bertrand Lavier, Laurent Pariente, Philippe Ramette, Pascal Pinaud…).
Initialement, cette collection était destinée à habiller les espaces de vie intérieurs des collaborateurs. Avec l’engouement croissant du grand public pour l’art contemporain, le Groupe a décidé en 2003 de prêter régulièrement quelques unes de ses œuvres à certains musées de France et d’Europe.

Parmi les nombreuses œuvres remarquables qu’elle recèle, dix toiles ont retenu l’attention du musée Fabre pour leur capacité à dialoguer avec la collection du musée Fabre et ses espaces.
Sept d’entre elles seront exposées dans la cour Richier, magnifique cour vitrée qui a déjà accueilli les œuvres de la donation Fournier ou plus récemment celles d’Albert Ayme.
L’accrochage des œuvres de Martin Barré, Alan Charlton, Imi Knoebel, Jean Degottex, Shirley Jaffe, Gérard Traquandi et Gérard Titus-Carmel dans cet espace majestueux confirme une fois de plus son aptitude à accueillir des œuvres contemporaines de haut niveau, dans des conditions dignes des meilleurs musées d’art contemporain.
Trois œuvres historiques ont trouvé leur place au 2ème étage des collections permanentes dans la salle 43. Il s’agit d’une œuvre d’Olivier Debré qui dialogue ici avec l’œuvre lyrique de Marcelle Loubchantsky, d’une œuvre de Zao Wou-Ki, qui rappellera la rétrospective réalisée en 2004 au Pavillon du musée Fabre, et qui est accroché ici avec une autre toile du même artiste entré dans les collections en 2007.
Enfin une exceptionnelle toile de Pierre Soulages, Pierre Soulages (1919), 14 mai 58, 1958, huile sur toile, 96.5X130 cm, ouvre sur les salles consacrées à la donation de l’artiste au musée Fabre.



En savoir plus



Fiche de presse

Abstractions 218,88 kB

Retour