(Re) découvrir, les collections du musée Fabre. Germaine Richier

3 novembre 2005 - 6 mai 2006

Pavillon du musée Fabre, Montpellier

Germaine Richier (Grans, 1902 - Montpellier, 1959), formée à l'école de Beaux-Arts de Montpellier, avant d'être l'élève de Bourdelle, fait partie des plus grands sculpteurs du XXe siècle.

Ses liens avec la région Languedoc-Roussillon restent cependant peu connus. Elle y puisa pourtant tout au long de sa carrière une partie de son inspiration et y revint régulièrement, pour y terminer sa vie. Cette sélection, réalisée grâce au soutien de la famille de l’artiste est représentative de cette relation à son pays et préfigure la future salle dédiée à l'artiste dans le musée Fabre rénové. Aux côtés de Loretto, de la Chauve-souris et du buste de Marguerite Lamy, un ensemble d’œuvres choisies permet de retracer la carrière complète de l’artiste, en mettant en particulier l’accent sur les années 40-50 où Germaine Richier explore les profondeurs de l’être humain à travers notamment les « êtres hybrides » que sont la Mante  et  l’Araignée. A l’occasion de cette exposition qui marque le retour de l’artiste sur la terre qui l’a portée, une souscription lancée par les Amis du Musée Fabre a permis l’acquisition de cette dernière œuvre unique dans les collections publiques françaises.  

Conférence organisée en partenariat avec les Amis du Musée Fabre : Valérie da Costa, « Germaine Richier », mardi 10 janvier 2006, Salle Rabelais, boulevard Sarrail, Montpellier, 18 h 30.