Jean-Antoine Houdon, la sculpture sensible

16 mars 2010 - 11 septembre 2010

  • slider_houdon_3
  • slider_houdon_2
  • slider_houdon_1

Portraitiste à succès, Jean-Antoine Houdon a exécuté les bustes des personnalités les plus éminentes de l’Europe et de l’Amérique des Lumières : Voltaire, Diderot, Buffon, Franklin, Glück, Condorcet, Cagliostro… mais aussi l’impératrice Catherine II de Russie, Louis XVI, Napoléon Ier… On louait ainsi son talent inégalé pour saisir la vie, l’esprit et le caractère de son modèle. Houdon traitait aussi avec virtuosité les sujets religieux, antiques et allégoriques.

Près d’une cinquantaine de pièces sont exposées, dont dix-huit sculptures de Houdon, au premier étage des collections permanentes (salles 19-20-21). Le coeur de cette rétrospective unique est constitué autour de trois chefs-d’oeuvre : les allégories en marbre de L’Hiver, appelé La Frileuse (1783), et de L’Eté (1785) appartenant au musée Fabre, puis sa version en bronze réalisée en 1787 prêtée par le Metropolitan Museum of Art de New York. Ces statues sont parmi les plus célèbres de son temps et révèlent admirablement le passage du Baroque aux Lumières. Un ensemble de sculptures, gravures, peintures de Houdon, Clodion, Greuze… les accompagne pour expliciter ces représentations liées à l’Amour et à la Mort.

La technique et la sensibilité particulières de cet artiste qui dotent ces oeuvres d’une vérité et d’un sentiment supérieurs, se révèlent également dans les bustes de grands hommes, dans une confrontation avec des portraits de sculpteurs de ses plus célèbres contemporains : Augustin Pajou, Jean-Baptiste Lemoyne, Jean-Jacques Caffieri, Jean-Baptiste Pigalle. Cette partie de l’exposition est divisée en quatre sections révélant l’exploration des différents matériaux : plâtre, terre cuite, marbre et bronze.

La place essentielle des sculptures L’Hiver et L’Eté ainsi que l’importance de la sculpture néoclassique dans les collections du musée Fabre (Houdon, Pajou, Moitte, Deseine, Canova…) rendent essentielle la présentation au musée Fabre de Montpellier Agglomération de cette exposition après Francfort.