Bonjour, Monsieur Courbet ! Chefs d'œuvre de la collection Bruyas du musée Fabre

28 mai 2003 - 11 octobre 2003

Pavillon du musée Fabre, Montpellier

Peu d’amateurs d’art ont laissé dans l’histoire un souvenir aussi singulier qu’Alfred Bruyas (1821-1876). Collectionneur passionné, mécène d’exception, il consacra sa vie à réunir l’un des plus fastueux ensemble de chefs-d’œuvre du XIXe siècle.

D’abord acquis à l’art officiel, il s’intéresse à Rome aux artistes pensionnaires de la Villa Médicis, et commande à son compatriote Alexandre Cabanel ses meilleures toiles de jeunesse. La fréquentation du Salon parisien lui révèle la diversité des courants artistiques de son temps. Il se tourne vers Delacroix, maître encore contesté, et achète Femmes d'Alger dans leur intérieur et Exercices militaires des marocains. L’essor du paysage naturaliste ne lui échappe pas et il réunit un magnifique ensemble de toiles de l’école de Barbizon dues au pinceau de Corot, Millet, Rousseau, Diaz de la Peña. Fait rarissime, il commande aux plus grands artistes de son temps plus de trente portraits, donnant à sa collection une coloration unique. La découverte de Gustave Courbet en 1853 est un tournant dans la vie du collectionneur, qui va se muer en véritable mécène. Reconnaissant « l’art libre », il ose acquérir Les Baigneuses, tableau-scandale du Salon, et inviter l’artiste à Montpellier. En quelques mois, Courbet peint pour Bruyas une série de chefs-d’œuvre parmi lesquels Le bord de mer à Palavas et La Rencontre, qui connaît un immense succès populaire sous le titre Bonjour, Monsieur Courbet ! Cet engouement pour un peintre révolutionnaire lui attire l’hostilité de son entourage et les sarcasmes parisiens. Bruyas se retire alors dans l’étude, complétant sa « Galerie », par de nombreux achats (Ingres, Géricault, Barye) avant de la donner puis la léguer à la Ville en 1868 et 1876. Il contribue ainsi à faire du Musée Fabre une référence pour les amateurs d’arts et les artistes, comme en témoigne le voyage de Gauguin et Van Gogh, venus en 1888 admirer à Montpellier « le puissant travail de Bruyas, bienfaiteur d’artistes ». Avant le départ de la collection Bruyas pour une prestigieuse exposition dans quatre musées américains membres du réseau FRAME (Virginia Museum of Fine Arts, The Sterling and Francine Clark Art Institute, The Dallas Museum of Art, The Fine Arts Museums of San Francisco), le musée Fabre a voulu rendre hommage à ce donateur exceptionnel en choisissant dans son fonds 110 peintures, 30 dessins, 20 sculptures, spécialement restaurées pour cette présentation sans précédent.



Sylvain Amic, Courbet / Bruyas : Je vous ai rencontré, c'était inévitable !, mardi 2 octobre 2003, Salle Rabelais, boulevard Sarrail, Montpellier, 18h30.